samedi 7 janvier 2017

2017 année durable

Bonjour et bonne année à tou-te-s, j'adresse mes meilleurs vœux et pensées au monde pour les douze prochains mois. 2017 est l'année du coq selon le calendrier chinois, le centenaire de la révolution russe, de l'entrée en guerre des États-Unis, de la bataille du chemin des dames et de bien d'autres faits historiques dont je vous épargne la liste. Les Nations Unies l'ont également proclamée année internationale du tourisme durable, vœu pieux pour préserver notre planète fragilisée par nos frénétiques activités. En attendant débutons l'année par des poèmes destinés à célébrer les mois et saisons à venir, composés par deux autrices contemporaines méconnues.
Rosemonde Gérard (1866-1953), poétesse et comédienne française, fut une artiste mondaine dont les talents furent célébrés dans son cercle de connaissances. Fille illégitime d'un conte, elle épousa Edmond Rostand, union et vie de famille heureuses qui laissèrent cependant sa propre œuvre dans l'ombre de celle de son époux. Le poème ci-dessous est illustré par la première vignette de l'année mythologique d'Eugène Grasset.

 La ronde des mois

Janvier prend la neige pour châle ;
Février fait glisser nos pas ;
Mars de ses doigts de soleil pâle,
Jette des grêlons aux lilas.

Avril s’accroche aux branches vertes ;
Mai travaille aux chapeaux fleuris ;
Juin fait pencher la rose ouverte
prés du beau foin qui craque et rit.

Juillet met les oeufs dans leurs coques
Août sur les épis mûrs s’endort ;
Septembre aux grands soirs équivoques,
Glisse partout ses feuilles d’or.

Octobre a toutes les colères,
Novembre a toutes les chansons
Des ruisseaux débordant d’eau claire,
Et Décembre a tous les frissons.

Janus-Janvier par Eugène Grasset (1913)

Louisa Paulin (1888-1944), poétesse occitane, est surtout connue dans le sud dont elle célébra la langue et la culture dans ses écrits, poèmes, articles de journaux, amorces de romans. Institutrice de formation, elle mena de front une carrière littéraire et académique brillante, couronnée par de nombreux prix, une vie bien remplie malheureusement endeuillée par la perte de ses enfants et la maladie.  

 La nouvelle année

 Nouvelle année, année nouvelle
Dis-nous, qu’as-tu sous ton bonnet ?
J’ai quatre demoiselles,
Toutes grandes et belles.
La plus jeune est en dentelle.
La seconde en épis,
La cadette est en fruits
Et la dernière en neige.
Voyez le beau cortège !
Nous chantons, nous dansons
La ronde des saisons.
Les quatre saisons de l'Autre Monde par Florence Magnin (née en 1950)
Terminons par quelques majestueuses vagues mises en musique, à bientôt !

2 commentaires:

  1. Bonne année à toi (mais je te l'ai déjà souhaitée!) et à tous ceux qui liront ton blog. Terrifiants ces murs d'eau sombre! Cela me rappelle en plus grandiose, les premières images du film "Réparer les vivants" quand les jeunes vont faire du surf.J'aime bien ces jolies "Quatre saisons de l'Autre monde" (mais quel monde au fait?)

    RépondreSupprimer
  2. Bonne année à nouveau alors :) L'Autre Monde est une série de bande-dessinée dont voici le descriptif http://www.bedetheque.com/serie-5559-BD-Autre-Monde.html

    RépondreSupprimer