mardi 16 septembre 2014

Interlude en trois mouvements

Bonjour, cette semaine je n'ai pas le temps ni l'énergie pour écrire longuement, j'ai passé ces derniers week-ends à déménager la maison de mes parents et, avec la rentrée, le travail s'accumule.
Par conséquent, je vous présente aujourd'hui rapidement trois œuvres de grandes artistes, pour mettre un peu de couleurs dans vos vies.
Les toiles de Séraphine Louis dite de Senlis (1864-1942) que j'avais déjà évoquées mais dont les volutes ne me lassent pas, sont une célébration permanente de la vie sous une forme végétale foisonnante, libérée des cadres et conventions des représentations de l'époque. Des plantes vivantes faites de fourrures soyeuses et de flammes vivaces célébrant la beauté divine de la création selon cette artiste au mysticisme exacerbé, malheureusement rattrapée dans sa vieillesse par la folie. 
Niki de Saint-Phalle (1930-2002), fut une artiste protéiforme, d'abord chanteuse avant de devenir, de manière autodidacte, sculptrice et peintre. Elle se fit connaître notamment par la création, dans les années soixante, de ses "nanas", d'opulentes femmes joyeuses aux couleurs chatoyantes, héritières enfin libres et heureuses d'une série de sculptures sur la féminité, présentée de manière plus ou moins ironique et caricaturale pour signifier l'enfermement sociétal de la gent féminine. Ci-dessous, une représentation des Trois Grâces, énormes fées en mouvement très stylisées comme des déesses-mères du Paléolithique repeintes aux goûts de la modernité.
Frida Kahlo (1907-1954), peintre mexicaine dont on retient surtout les multiples autoportraits et le caractère dramatique de certaines de ses œuvres, faisant écho à l'accident dont elle fut victime dans sa jeunesse et dont elle garda des séquelles à vie. Elle a cependant aussi réalisé de nombreux tableaux foisonnant de vie et de gaieté, mettant en scène une nature mythique formée d'animaux sauvages et de végétaux luxuriants. Ci-dessous, ce tableau de 1943, La jeune mariée effrayée par la vie ouverte montre une jeune femme face à des fruits gigantesques aussi attirants que monstrueux comme la sensualité et la vie d'adulte qui se présentent à elle.
Et pour terminer, un petit air conçu pour planer, à la semaine prochaine !

2 commentaires:

  1. Merci pour ces trois tableaux de femmes célébrant chacune à sa manière la vie ! Notamment celui de Séraphine Louis, la moins connue des trois par le grand public. Mais très appréciée des collectionneurs à gros moyens :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour cela que je l'ai à nouveau citée ! Ses tableaux sont vraiment magnifiques et peu connus, dommage étant donné qu'ils n'ont rien d'hermétiques et peuvent être appréciés de tout le monde.

      Supprimer