samedi 19 avril 2014

Machiavélique fantasy

Bonjour, pour commencer et vous donner de bonnes idées de sorties culturelles, un petit compte-rendu de manifestations littéraires intéressantes du mois de mai auxquelles je me rendrai et qui serviront pour de prochains articles. Les Assises Internationales du Roman, une semaine de rencontres, conférences, lectures, tables rondes avec des écrivains du monde entier sur de très nombreux sujets, elles se déroulent à Lyon du 19 au 24 mai, attention il faut réserver les entretiens auxquels on participe.
http://www.villagillet.net/portail/air/rendez-vous/le-programme/
Sur la littérature des mondes imaginaires, le festival des Imaginales qui se déroule en Lorraine à Épinal du 22 au 25 mai, on trouve également des événements intéressants un peu plus tôt dans la région, voir sur le site. http://www.imaginales.fr/
L'écrivain Jean-Philippe Jaworski sera notamment présent pour l'occasion cette même semaine pour différentes manifestations à Épinal et Nancy, tables rondes, lectures-spectacles à découvrir autour de son roman Gagner la guerre, paru en 2009, que je vous présente aujourd'hui.
Il s'agit d'un récit de fantasy, très différent des multiples productions du genre. Ici point de héros vertueux contre vent et marées lancé dans de mythiques quêtes, pas non plus de méchant seigneur des ténèbres surpuissant, en dépit du fait que l'histoire se déroule bien dans un monde imaginaire, nommé le Vieux Royaume, et comporte quelques éléments du folklore de la fantasy - usage de la magie, nécromancie, présence d'elfes et de nains, etc.- l'essentiel n'est pas là. Le récit s'ouvre comme l'indique son titre sur la fin d'un conflit. La République de Ciudalia - puissante cité méditerranéenne semblable aux Venise et Florence de la Renaissance l'étrangeté en plus - vient de gagner la guerre contre l'imposante Ressine, reste à savoir comment se concluront les négociations finales et à qui d'entre les vainqueurs échoira le pouvoir. Le narrateur don Benvenuto Gesufal, espion et maître assassin aussi retors et dénué de scrupules que beau parleur, entraîne le lecteur à sa suite dans un tourbillon d'intrigues et d'aventures politiques peuplées de personnages fort peu recommandables tels le cynique podestat Ducatore son employeur, Clarissima, la fille de ce dernier, apprentie intrigante, Sassanos, magicien-nécromancien immigré de Ressine, et bien d'autres. L'ensemble forme un récit de fantasy dense écrit d'un point de vue réaliste, très machiavélique et absolument passionnant, Benvenuto étant, pour parler franchement, une fripouille, mais très drôle et pertinent. A lire absolument, que l'on soit amateur de fantasy ou des essais politiques de Machiavel !
"Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : "Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier." Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…" 
Autre fiction de fantasy que l'on peut qualifier de machiavélique la série Game of Thrones/Le Trône de fer. Diffusée depuis 2011, elle est tirée de la série de romans éponymes de l'écrivain et scénariste George R. R. Martin débutée en 1996. Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette série qui bat pourtant tous les records d'audience - et de piratage ! - je vous en livre un rapide résumé. L'histoire se déroule sur deux continents imaginaires, Westeros et Essos, dans un monde au climat très particulier puisque les saisons s'y succèdent à un rythme singulier, pouvant durer de quelques mois à plusieurs années. Un hiver particulièrement long et rigoureux s'annonce ainsi qu'une escalade de conflits, le décès du premier conseiller du roi de Westeros ayant réenclenché la rivalité entre les seigneurs des principales maisons régnantes. Une lutte sans merci s'engage pour le pouvoir, chacun cherchant par la force ou la diplomatie à atteindre le Trône de fer du Royaume des Sept Couronnes. Si on trouve dans cette série quelques éléments de fantasy comme l'usage de la magie, d'étranges zombies gelés venus du grand Nord et trois dragons réveillés de leurs millénaires œufs de pierre, l'essentiel de l'action est centré sur la politique et les joutes guerrières. De multiples personnages tous plus ou moins ambigus interagissent dans un univers sans foi ni véritables lois ou seuls les plus habiles réussiront à tirer leur épingle du jeu. A découvrir  si vous ne craignez pas les scènes de violences morales et physiques car il y en a beaucoup ceci étant du au côté un peu racoleur de la chaîne d'origine HBO.

Pour conclure, une chanson reprenant avec humour les poncifs de la fantasy, à très bientôt !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire