jeudi 25 avril 2013

Il était une fois dans l'ouest

Bonjour, j'avais promis une note historique nous parlerons donc de livres portant sur les premiers siècles de la colonisation de l'Amérique du nord, une période peu exploitée dans les arts, de nombreux récits se concentrant plutôt sur la période de la conquête de l'ouest du continent au dix-neuvième siècle.
Un don de la romancière afro-américaine Toni Morrison, publié en 2009, met en scène une petite communauté nichée au coeur de l'état du Maryland, vivant à cette époque charnière.
Nous sommes à la fin du dix-septième siècle, les colonies anglaises du nouveau monde ne sont encore que des terres fraîchement défrichées sur lesquelles s'échouent des migrants fuyants la misère, la justice, recherchant à amasser une hypothétique fortune ou à créer leur propre société utopique sur cette terre inconnue où tout semble encore possible. C'est le cas du domaine des Vaark, ferme perdue dans une nature inexplorée, microcosme abritant un groupe hétéroclite. Outre Jacob Vaark et sa femme Rebekka qu'il a épousée par correspondance, le lieu rassemble Lina, amérindienne seule rescapée de sa tribu décimée par une épidémie, Sorrow, jeune fille rousse à demi folle d'origine incertaine, recueillie au bord d'un fleuve dans les débris d'un naufrage, Willard et Scully, serfs endettés en attente d’avoir gagné de quoi acheter leur liberté de passage en Amérique et Florens, adolescente noire donnée petite en paiement d'une dette. Le roman alterne entre son point de vue et celui des autres personnages. A travers leur regard, on voit le domaine s'installer, croître, accueillir ses nouveaux arrivant, voir des enfants naître, des morts survenir et finir par se déliter laissant chacun poursuivre sa route. A lire absolument, en prenant son temps, car bien que ce roman soit court, la prose poétique de l'auteur se déguste et la temporalité et la géographie éclatées du récit demandent une attention particulière.

Le dernier des Mohicans, publié en 2010, est un superbe roman graphique, adapté du roman de James Fenimore Cooper - publié pour la première fois en 1826 - par le dessinateur Didier David alias Cromwell.
Fin du dix-huitième siècle dans l'état de New-York, la guerre entre Anglais et Français pour la possession des territoires indiens fait rage. Dans ce contexte tourmenté un jeune officier est chargé de conduire les deux filles du colonel Munro jusqu’à leur père, résidant au fort William Henry. Les sœurs et leur escorte manquent de se faire capturer lors d'une embuscade et sont secourrues par trois hommes : Œil-de-Faucon, chasseur blanc élevé par les indiens, et sa famille d'adoption, un père et son fils derniers représentants du peuple des Mohicans.
Un classique du roman d'aventure magnifiquement illustré, chaque page est un véritable tableau peint à la brosse, d'avantage que l'histoire, c'est véritablement l'atmosphère que l'on ressent à la lecture !
Je vous quitte sur la voix envoûtante d'Alela Diane, idéale pour lire ces récits, à bientôt :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire