samedi 12 janvier 2013

Siglo de Oro

Bonsoir, aujourd'hui critique de deux livres dont l'action se déroule, comme l'indique le titre de ce post, durant le seizième siècle espagnol, nommé à plus ou moins juste titre, siècle d'or.
Le premier est un roman jeunesse de l'écrivaine américaine Alice Hoffman intitulé Incantation.

Espagne, an 1500, au coeur du village d'Encaleflora,  Estrella et Catalina, meilleures amies depuis l'enfance, grandissent tranquillement, jusqu'à ce que, peu après leurs seize ans, elles assistent à l'autodafé des livres d'un vieil homme du ghetto juif. Première manifestation de l'Inquisition nouvellement arrivée dans le bled, traquant toute manifestation de déviance religieuse, en particulier les marranos, juifs convertis au christianisme mais continuant à pratiquer leur religion en cachette. Estrella, vivant avec sa mère veuve, ses grand-parents et son frère aîné destiné à la prêtrise, découvre peu à peu l'identité marrane des siens et les dangers qui en résultent, se voit obligée d'apprendre à mentir à tous, y compris à Catalina, jusqu'à ce qu'une banale histoire de jalousie entraîne la rupture des deux amies et la dénonciation de la famille aux autorités ecclésiastiques. 
Ce livre m'a laissé une impression mitigée. Il y a de grandes réussites, la langue, les images employées, sont fouillées, poétiques et incantatoires à la manière d'une mélopée juive, belle et mélancolique. Le tableau de l'époque, peignant la vie dans cette Espagne rurale de la Renaissance, le quotidien des communautés marginales juives, marranes et musulmanes et la cruauté de l'Inquisition, est parfaitement réussi mais quel désastre au niveau des personnages ! On ne croit pas un instant à la grande amitié des deux filles ni à l'amour d'Estrella pour Andrès, le cousin de Catalina, qui entraîne la jalouse dénonciation de cette dernière. La rivalité féminine, quelle ficelle scénaristique usée ! 

Le second est une bande-dessinée de Claire Bretécher, La vie passionnée de Thérèse d'Avila.
Cette vie de la célèbre sainte, très librement adaptée, est une succession de scènes toutes plus hilarantes les unes que les autres. De la visite à son amie Prouhèze, perpétuellement enceinte, affublée d'un duo de duègnes horripilantes et d'un mari collectionnant les abat-jours en peau d'indiens d'Amérique du Sud, aux rencontres improbables et variées. Par exemple avec Pierre d'Alcantara dont la vie ascétique extrême - ne manger que tous les trois jours, dormir assis contre une muraille et seulement une heure et demie afin d'avoir le temps de la méditation, etc - est ici gentiment écornée.
Sans compter l'inspection des travaux d'un couvent, diverses transes mystiques, la pénible retranscription de cartes de navigation et une mémorable séance d'exorcisme, il va de soi que je vous recommande chaudement cette bd ! 
L'extase de Sainte-Thérèse par Le Bernin (1652)
 A la semaine prochaine :)

2 commentaires:

  1. Coucou!

    Moi aussi j'ai lu le roman d'Alice Hoffman et je partage tout à fait ton avis!

    RépondreSupprimer
  2. Merci,tu l'as lu à la bibliothèque d'Irigny,non ? Ici, j'ai mis la couverture d'une édition américaine, l'édition française chez Scripto, étant moins jolie.

    RépondreSupprimer