lundi 5 mars 2018

Thriller ésotérique

Bonsoir, je ne parle pas souvent de thriller dans mes critiques, ce genre étant trop répétitif à mon goût. Pour me rattraper, nous parlerons aujourd'hui de Code Victoria, un roman paru en juin 2017, signé Thomas Laurent, jeune auteur également archéologue.
Le récit s'ouvre sur une disparition, celle d'un jeune journaliste parti enquêter à Rochehauh, modeste village médiéval de haute montagne. Décès accidentel selon les autorités habituées aux sinistres, fréquents dans cette région inaccessible des Pyrénées. Sa compagne, Victoria, refuse pourtant de croire à sa mort, et gagne à son tour le hameau dans l'espoir de retrouver sa trace. Très vite, la jeune femme se heurte tant à l'hostilité des villageois, qui semblent vivre en quasi autarcie depuis la Seconde guerre mondiale, qu'à une cascade de mystères. Son enquête s'articule à la découverte d'un énigmatique manuscrit crypté qui, selon les légendes locales, décrirait le cœur de Rochehauh, un labyrinthe où un ordre monastique aurait jadis enfermé le diable en personne. Quel secret renferment réellement les vieilles pierres, et quel lien unit Victoria à Rochehauh, elle qui fut abandonnée dans sa petite enfance sans autre héritage que son prénom ? Ce livre est une sorte de version romancée d'un film d'Indiana Jones, une intrigue palpitante menée tambour battant, des références pointues en matière de vestiges et cryptage des manuscrits anciens, notamment celui de Voynich, des personnages dépourvus d'épaisseur psychologique et un final grand-guignolesque à souhait. Un thriller ésotérique que je conseille à tous les amateurs d'énigmes et d'action.
Terminons par un épisode de l'excellente série "History's Creed", sur le traitement de l'histoire dans les jeux vidéo, à bientôt !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire