mardi 21 novembre 2017

Encyclopédie amazone

Bonsoir, aujourd'hui survol d'un sujet qui a alimenté de nombreux récits depuis l'âge de bronze. La volumineuse étude de l'historienne américaine Adrienne Mayor : Les Amazones. Quand les femmes étaient les égales des hommes (VIIIe siècle av. J.-C. – Ier siècle apr. J.-C.)/The Amazons. Lives and Legends of Warrior Women Across the Ancient World parue en France en septembre 2017, s'attache à décortiquer la réalité historique derrière le mythe d'un peuple de femmes combattantes.
Selon les traditions et légendes gréco-romaines, les Amazones constituaient une ethnie de femmes, cavalières et guerrières émérites, venues d'une mystérieuse contrée à l'est de l'Europe. Elles se coupaient un sein pour mieux tirer à l'arc, ne fréquentaient les hommes qu'en vue de se reproduire et tuaient leurs fils. Derrière ces fantasmes se cache la réalité d'une mosaïque de clans nomades ou semi-nomades habitant du nord des Balkans aux marges occidentales de la Chine. En dépit de leurs différences ethniques et linguistiques, ces tribus étaient toutes caractérisées par une assez grande égalité entre les sexes. Les fouilles les plus récentes le confirment, le mode de vie itinérant ne permettant pas de confiner épouses et filles au gynécée comme le faisaient les Grecs, les femmes de ces peuplades apprenaient dès l'enfance à monter à cheval, chasser et combattre comme les garçons, et pouvaient accéder à des fonctions de commandements. A partir de ces données archéologiques et de nombreuses autres sources historiques et littéraires, l'autrice rédige une véritable encyclopédie des Amazones, faisant revivre Penthésilée qui assiégea les murailles de Troie, Thalestris l'amante d'Alexandre le Grand, la générale Fu Hao et toutes leurs sœurs illustres ou inconnues. On peut reprocher à l'historienne, séduite par son sujet éminemment romanesque, un certain manque de rigueur, mais cela reste une lecture instructive et très agréable pour tous les amateurs d'histoire de l'antiquité dès le lycée.
Combat des Amazones et d'Héraclès, vase attique du VIe s. av. J.C.
Terminons par un chant interprété par de modernes Amazones, à bientôt !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire