lundi 4 septembre 2017

Apprentissage

Bonsoir, pour fêter la rentrée, en espérant que vous avez tou-te-s passé un excellent été, revenons à nos critiques littéraires par un retour à la littérature jeunesse et ses beauté peu connues des publics adultes. Tout autour d'Ilya Green, superbe album paru en novembre 2016, est un conte initiatique autobiographique décrivant tout en finesse l'éveil au monde de l'enfance, le deuil et la renaissance qui s'en suit.
Les premières pages présentent l'univers tendre et aimant d'une petite fille nouvelle-née. L'héroïne grandit dans l'insouciance auprès de sa mère au sein d'une nature généreuse, foisonnante d'animaux qu'elle découvre un peu plus chaque jour. Par malheur, la mère, atteinte d'un mal incurable, est un jour avalée par la terre qui la restitue sous la forme d'un arbre, désormais séparée de son enfant.
Dévastée par le chagrin, la petite fille prend la décision de partir à la découverte de nouveaux horizons. Prenant un agneau pour compagnon de voyage, elle naviguera jusqu'à aborder de nouvelles terres, rencontrer d'autres enfants à qui elle racontera son histoire à l'aide de signes et d'illustrations. Le parcours de l'enfant est illustré par un mélange de dessins et de collages, de couleurs vives et sombres qui traduisent les différentes tonalités émotionnelles du récit et l'état mental de la protagoniste. Ayant fait l'apprentissage du deuil et du voyage, elle n'est plus un tout petit être se pensant comme le centre du monde mais une grande fille qui, face à sa perte, a dû se confronter à l'inconnu de l'espace tout autour un peu plus tôt que les autres. Je conseille ce très bel ouvrage à tous les publics dès la fin de la maternelle, ses différents niveaux de lecture et la beauté des images pouvant charmer petits et grands.
 Terminons avec une chanson puissante et mélancolique d'Anne Sylvestre, à bientôt !


2 commentaires:

  1. Livre magnifique et très belle chanson.Tous deux très émouvants. Chère Ismène, l y a des deuils dont on ne se guérit jamais tout à fait sans doute, mais que cette année universitaire qui commence te donne d'aller toujours plus vers la vie.

    RépondreSupprimer