dimanche 5 mars 2017

Bouquet chinois

Bonsoir, comme promis le blog est de retour avec un nouveau format d'écriture plus court et concis. Reprenons nos escapades littéraires avec un roman choral asiatique. L'autrice, Wei-Wei est née en Chine. Adolescente à l'époque de la Révolution culturelle, elle est envoyée passer plusieurs années travailler à la campagne avant d'entreprendre des études de langues. Formée au français, elle quitte son pays pour s'installer à Paris avant de migrer vers l'Angleterre.  Fleurs de Chine est son troisième roman. Il a été rédigé en français, comme ses autres œuvres, et est paru en 2001.
Ce roman est composé de seize récits, tous contés à la première personne. Quinze femmes et filles, de générations et de conditions fort différentes retracent par petites touches l'histoire de la Chine du vingtième siècle, d'un patriarcat agraire à la dictature néolibérale actuelle, en passant par la révolution maoïste. On découvre des figures humbles ou hautes en couleurs, que rien ne semble relier de prime abord, si ce n'est leurs prénoms de fleurs. Les destinées de Chrysanthème, ancienne esclave devenue soldat de l'armée rouge, Jasmin, executive-woman tentant de faire fortune à la bourse, Lotus paysanne en lutte pour conserver ses terres ou encore Azalée, lycéenne délurée et bien d'autres, sont pourtant liées par une multitude de liens que l'on découvre au fil de leurs discours. Parmi ce chœur, une voix ouvre et ferme le recueil, celle de Ketmie, sorte de double de la romancière, quadragénaire solitaire qui suite à un divorce houleux, plaque tout pour se lancer dans une vie itinérante sur les routes de Chine. C'est elle, interlocutrice discrète, qui recueille et met en forme les confidences de ces inconnues devenues proches au point de lui dévoiler leur intimité. Je conseille vivement ce roman vivant, fluide et très instructif, qui quoique dense se dévore, à tous les publics dès le lycée.
Terminons par un petit cours d'initiation au chinois mandarin, à bientôt !

2 commentaires:

  1. Bonjour Ismène. Pour rester en Chine, je te signale "Notre histoire" le récit de sa vie que Rao Pingru a rédigé à l'âge de 86 ans, après la mort de sa femme en 2008.Il l'a très joliment illustré de dessins aquarellés.Je trouve admirable d'être capable de mener à bien pareil travail à cet âge-là.Plus de 60 ans de vie commune. C'est sans doute cette entreprise de mémoire qui l'a aidé à continuer vivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je te remercie,j'ai vu ce livre en librairie, j'avais trouvé les dessins naïfs mais jolis.

      Supprimer