jeudi 22 janvier 2015

L'art du cliché

Bonjour, un peu de légèreté cette semaine nous allons parler de clichés en littérature et au cinéma. Le terme cliché désigne de manière générale ce qui est banal, trop usité, les expressions langagières aussi bien que les poncifs scénaristiques de tout type de récit devenus si courants qu'ils en ont perdu toute saveur, mais parfois gagné en comique involontaire ! Le Dictionnaire des clichés littéraires d'Hervé Laroche, paru pour la première fois en 2001, est un petit inventaire malicieux et érudit des clichés les plus couramment employés dans la littérature française classique et contemporaine.
L'auteur, respectant l'ordre alphabétique, nous entraîne dans un monde où l'on étanche sa soif au lieu de boire, où les escaliers ne sentent pas la cire mais l'encaustique, où les cœurs, fréquemment, se brisent ou se serrent, phénomènes étranges et peu connus orchestrés par la plume de l'écrivain. Celui-ci se doit d'être à la fois terrassier, météorologue, médecin ou toute autre profession, au gré de sa fantaisie et des images qu'il emprunte. Le plus simple pour décrire cet agréable précis de littérature est de vous en montrer quelques morceaux choisis. A découvrir et déguster, lettre après lettre, pour tous les amoureux inconditionnels des mots !
  
"Abreuver (s’) : à son amour, aux sources mêmes de l’amour. Métaphore que son côté bovin ne parvient pas à disqualifier. L’abreuvoir, en revanche, est proscrit.
 
Accoutrement : toujours étrange. Un accoutrement normal n’intéresse personne.

Contrée : trois types : 1) lointaine ; 2) inhospitalière ; 3) infestée de peuplades hostiles. Encore mieux au pluriel (plus lointaines, plus inhospitalières, plus infestées).

Infini : unité de mesure lorsqu’il s’agit de douleur, tendresse, tristesse, plaisir, bonté, amour, mansuétude, gratitude, ennui, courage, désespoir, solitude, etc. Quelques exceptions : inadéquat pour la colère (énorme), la rage (débordante) […] Infini gagne à être placé devant le substantif. Une infinie tendresse est plus infinie qu’une tendresse infinie.

Méfiance : deux possibilités : l’éveiller, l’endormir. Elle parvint aisément à endormir sa méfiance, jouant l’idiote à la perfection. Il n’est pas nécessaire de l’endormir avant de l’éveiller, ni de l’éveiller pour pouvoir l’endormir.

Rembrunir (se) : on se rembrunit même si l’on n’est pas brun au départ. On voit qu’une personne se rembrunit à ce que son visage s’assombrit.

Tristesse : trois états : 1) gaz : diffuse, insaisissable ; flotte ; 2) liquide : onde, vague, flot ; inonde, entraîne, envahit, submerge ; 3) antimatière : sans fond, infinie ; on s’y enfonce, on y tombe, on y sombre. Une grande dame de la littérature (dire bonjour à la dame)."

Aucun domaine de l'art n'est épargné par les banalités, au cinéma les clichés visuels ou scénaristiques sont légions, surtout dans les grosses industries comme Hollywood où les producteurs ne recherchent pas
spécialement à être innovateurs ou originaux - même si le cinéma d'art et d'essai n'en est pas préservé, loin de là ! - utilisant les vieilles ficelles qui marchent le mieux.
Le dessinateur Allan Barte a publié en novembre 2014 un adorable Petit illustré des gros clichés d'Hollywood, récapitulatif en pictogrammes colorés, simples sans être simplistes, des tics cinématographiques les plus usés du septième art, astuces inventées pour simplifier la narration, glorifier le héros ou créer des effets de suspense, de frayeur, de sentiments émouvants ou parfois pour respecter des codes culturels traditionnels. On croise donc des héros sans peur et sans reproches qui trouvent toujours des places de parking libres, des malfrats sans foi ni loi et néanmoins gentlemen, des monstres improbables parfois bien disciplinés malgré leur aspect sauvage - ils vont soigneusement éviter les principaux protagonistes ! - et bien d'autres. A lire pour de bons moments de remémoration filmique entre profanes ou cinéphiles. Quelques-uns des dessins de Barte sont déjà disponibles sur le net, vous pouvez les admirer à l'adresse ci-contre http://allanbarte.tumblr.com/
Pour terminer deux vidéos instructives si vous rêvez de faire carrière dans le cinéma, comment créer un film en évacuant cette impression de déjà vu, annonce de poncifs pas si faciles à éviter ?
Et un petit top dix des pires clichés de l'histoire du cinéma par un bon critique - et fossoyeur - de films, à bientôt pour de nouvelles et passionnantes aventures !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire