samedi 6 juillet 2013

Gens de l'âge de glace

Bonjour, je vous propose cette semaine un nouveau voyage dans le temps, plus loin que précédemment, vers les premiers âges de l'humanité, la période si longue et mystérieuse de la préhistoire. 
La série de romans et la bande-dessinée dont nous parlerons aujourd'hui sont toutes les deux situées environ 35 000 ans avant J.C. A cette époque, la dernière ère de glaciation prend doucement fin. L’Europe, encore couverte de la neige éternelle des précédents millénaires, est peuplée d'animaux ayant aujourd'hui disparu ou migré, mammouths, aurochs, chevaux des steppes, lions des cavernes, rhinocéros laineux et bien d'autres encore.
Animaux préhistoriques par Mathurin Méheut vers 1942-1946
Autre fait remarquable, l'humanité débutante et clairsemée est composée de plusieurs "espèces" différentes, comme vous pouvez le constater dans ce lien et ce site passionnant et très accessible.
http://www.hominides.com/html/ancetres/ancetres.php
Les deux groupes dominants sont les homos sapiens, nos ancêtres directs, les "hommes de Cro-Magnon" et les homos neanderthalensis ou "hommes de Néanderthal". Cette espèce, plus ancienne que la notre, a disparu après plusieurs millénaires de cohabitation, on ignore encore les raisons de son extinction.
Homo neanderthalensis face à Homo sapiens
En dépit de disparités physiques assez marquées - vous pouvez les voir détaillées dans le lien ci-dessous - les deux peuplades se sont révélées moins éloignées l'une de l'autre que l'on ne l'avait cru. On sait aujourd'hui que des métissages se sont même produits entre elles, même si beaucoup de questions demeurent ouvertes à leur sujet, notamment les dates, les aires géographiques, etc.
http://www.hominides.com/html/dossiers/neandertal-sapiens-comparer-comparaison.php
De 1980 à 2011, la romancière américaine Jean Marie Auel a publié une longue saga en six volumes relatant les aventures d'une jeune femme sapiens, Ayla. Je précise que je n'ai lu en détail que les trois premiers, les suivants étant de mon point de vue de peu d'intérêt. Voici donc la couverture d'un intégrale les regroupant. L'histoire débute lorsqu'à peine âgée de cinq ans, la petite Ayla voit son clan décimé par un tremblement de terre et erre plusieurs jours avant d'être recueillie par une tribu d'hommes et de femmes de Néanderthal.
Apitoyée, la guérisseuse du groupe l'adopte et l'élève avec amour en compagnie de sa propre fille malgré une certaine réticence de la part de ses congénères. En effet Néandertaliens et Sapiens se mélangent peu et se défient mutuellement. Les membres du Clan comme ils se nomment entre eux se méfient de ceux qu'ils appellent les Autres et sont déstabilisés par cette étrange enfant, plus grande et d'aspect plus gracile que leur propre progéniture. Si Ayla grandit heureuse auprès de sa mère adoptive bénéficiant en outre de l'affection du chef et du sorcier, frères de la guérisseuse, ses expressions et son attitude lui mettent à dos une partie des membres du clan dont le fils du chef, jaloux de ses prérogatives qui la viole dès qu'elle atteint l'adolescence. La jeune fille donne naissance à un petit garçon hybride dont elle devra se séparer quelques années plus tard lorsque le père de son fils devenu chef la fait bannir du clan. Ayla se lance dans la quête d'une nouvelle tribu d'adoption qui la mènera à rencontrer un compagnon et quantité de clans sapiens. Ces romans se lisent bien et ne sont pas trop mal documentés mais donne malheureusement une image un peu injuste et démodée des néandertaliens. Ils font en outre très "success story" préhistorique : l'héroïne n'a que des qualités, invente quantité d'ustensiles et techniques comme la domestication des chevaux qui ne seront découverts que bien plus tard idem pour son compagnon bellâtre et tête à claques ^^
               
Passons à la bd de la semaine, Vo'hounâ, une légende préhistorique, texte et dessins d'Emmanuel Roudier. Cet intégrale, sorti ce mois de juin, regroupe les quatre tomes d'une série débutée en 2002, ainsi qu'un cahier graphique et archéologique passionnant. Initialement éditée en couleurs, elle se présente en noir, blanc sur fond d'ocre rouge qui vient parfois colorer quelques détails des planches, prairie brûlée, chevelure de l'héroïne, feu de camp, peintures, sang, fourrure...
Cette bd reprend le thème de rencontre entre Sapiens et Néandertaliens mais de manière beaucoup moins pessimiste puisqu'on assiste à une alliance pacifique entre les deux peuples, ici nommés hommes-longs et hommes-ours, et a une histoire d'amour entre deux chamanes, Cheval-cabré, un jeune homme sapiens et Vo'hounâ, une jeune femme néandertalienne. Justice est rendue aux deux tribus qui possèdent chacune leurs propres qualités. L'union de ces amants étrangers est néanmoins contrecarrée par Thuriaq l'immortel, un puissant sorcier, dernier survivant d'une tribu anéantie par une malédiction qui convoite Vo'hounâ. La jeune femme serait en effet dépositaire de très grands pouvoirs conférés par les esprits et destinée à porter des êtres d'une vitalité exceptionnelle. Elle pourrait lui donner des enfants susceptibles de ne pas mourir atteints à leur tour par la malédiction. L'une des grandes réussites de cette bd outre les dessins superbes, une histoire prenante, bien ficelée et des personnages complexes et attachants, est la façon très naturelle avec laquelle des éléments surnaturels s'insèrent. Les personnages dialoguent aussi bien entre eux qu'avec des animaux ordinaires et les esprits d’impressionnantes créatures dont ils empruntent parfois la forme. Cet aspect du récit fonctionne selon le principe chamanistique de porosité permanente entre tous les êtres et aspects du monde pourvu qu'on en connaisse les clés :)
 Avant de se quitter quelques éléments de musique préhistorique, à la semaine prochaine !

1 commentaire:

  1. Je suis fascinée par la préhistoire depuis mon enfance ..... J'admire leurs peintures fantastiques .... Pour moi c'est tellement magnifique tous ces animaux si vivants ....
    Et puis j'admire l'intelligence des humains de la préhistoire qui devaient tout inventer pour survivre et vivre . Si on réfléchit un peu à cela , par exemple simplement allumer un feu , je trouve cela prodigieux , et faire ses habits avec quoi ? des peaux de bêtes ? Non ! plus probablement des herbes tissées ..... Et leur connaissance des étoiles , et leur sensibilité ...... Leur courage ..... Oui , si je me sens proche d'une religion c'est une certaine forme de Chamanisme , et cela d'autant plus que j'y ai quelques prédisposition étant donné ma structure psychique étrange ......
    Voilà !

    RépondreSupprimer